La Fille à histoires

Irène Frain

« Je n'ai pas réussi à la séduire, au sens originel du mot : la dévier de sa ligne, qui était de ne pas m'aimer. » Ainsi Irène Frain, « la fille à histoires », conclut-elle son livre consacré à son enfance et centré sur Suzanne, cette mère froide et distante, prodigue de longs récits familiaux, dont elle défend la mémoire en tentant de la comprendre. Irène est née à Lorient (Morbihan) après la guerre. Plus tard, elle apprendra qu'une autre Irène était une femme que son père avait passionnément aimée, la rivale de Suzanne. Pourquoi avoir donné à la troisième fille du couple le prénom d'une ancienne maîtresse ? C'est l'un des nombreux mystères de l'enfance d'Irène Frain, ce « garçon manqué », selon Suzanne, « qui finira en écrivant », ajoutait-elle avec mépris... Un roman de formation qui vibre des accents d'une grande émotion et d'une profonde sincérité. Lire la suite

272 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 14 x 20.5 cm

Coulisses

La mère de mes histoires
« Comment en suis-je venue à écrire, dans un milieu qui vouait un respect infini aux livres mais entourait l'écriture de terreur, voire d'interdit ? Quand s'est produit le déclic, et pourquoi ? J'ai fini par trouver la réponse. Ma mère est la mère de mes histoires. Ma mère qui ne m'aimait pas. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas, elle ne pouvait pas. Elle avait un secret et, comme elle en souffrait, de temps à autre, elle se lançait dans une histoire. Une vraie, une fausse, ou les deux à la fois. (...) Ce livre est lui-même une histoire, le récit d'un double combat. Celui que j'ai mené pour briser le tabou familial de l'écriture. Et l'autre, le plus incertain : par mes histoires, me faire enfin aimer d'une mère qui ne m'aimait pas. » Irène Frain

Haut de page